Imprimer

Avant d'exister en tant qu'objet
(qu'on regarde, dont on parle, dans les musées, dans les galeries),
la peinture est d'abord le prolongement du corps de l'artiste.

Elle accompagne ses mues. Elle se modifie avec l'âge, avec les événements
qui façonnent la biographie du peintre. À chaque naissance, à chaque disparition,
le corps de l'artiste est chahuté. Du cœur et de la tête partent mille influx qui
bouleversent ses mains. Tantôt lents, tantôt rapides, parfois étoilés,
ses gestes transcrivent les émotions qui l'habitent, des mois durant,
jusqu'au nouveau virage qui redessine le paysage, et assombrit
ou éclaire le peintre, et sa peinture.

Alexandre Vanautgaerden (2014)

Petit texte du carton d'invitation de l'exposition "Ancien et Petits-Modernes"